Mr Yéyé – Eclore

Cet article est tiré d’un post que j’ai publié sur le forum de l’Originale dans le cadre du jeu Vis ma vie de Fan.

Yéyé est un chanteur et multi-instrumentiste d’abord connu grâce à sa chaîne YouTube sur laquelle il poste covers et compositions diverses. Il y a aussi publié son premier album, Eclore.

L’opus commence par un morceau que certains qualifieraient de « burné » se nommant d’ailleurs Testostérone dont la musique me fait pas mal penser à du Royal Blood. Le chant est parlé et les paroles traitent de sexisme et de la représentation du mâle alpha qu’on se fait. Une jolie mise en bouche donc.

Le second titre consacre le chant clair mélodique (j’entends pas là ni parlé, ni hurlé/growlé/grunté…). Avec une voix me rappelant un peu celle du chanteur de Kyo (j’ai d’ailleurs vu qu’il a fait une cover d’un de leur morceaux), Yéyé se rapproche d’un style de musique un peu plus déjà-entendu (j’allais mettre déjà-vu, mais ça marchait pas).

Complice par le silence m’interpelle plus par ses paroles que par sa musique (qui ne dessert pas pour autant le morceau). J’aime l’image de l’écharpe de plomb symbolisant le confort d’une société ne se remettant pas en cause (parce que oui, le viol c’est pas un phénomène isolé mais un phénomène sociétal à mon sens, mais c’est pas le sujet principal ici).

Les paroles sont sur cet album toujours travaillées et on sent que Yéyé a voulu profiter de l’occasion pour aborder des sujets dont on entend trop peu souvent parler (homophobie, défense des libertés du net…). Elles sont souvent mises en valeurs par un chant à deux voix harmonisées.

Concernant la musique, je suis partagé. Attention, tout ce qui est proposé est pertinent et raccord avec le chant ! Mais je trouve que ça manque un peu de personnalité propre : on a souvent des passages rock, puis pop, puis electro et ainsi de suite… J’aurais aimé que tout ça soit un peu plus mélangé, pour habiller un peu plus l’ensemble (quitte à laisser un peu le chant se retirer de temps en temps). Et Yéyé sait le faire, j’en veux pour preuve Sécurité qui réussit très bien cet amalgame.
Quelques passages un peu punk (L’ange déchu) et d’autres plus heavy (Testostérone) permettent en tous cas de secouer la tête.

Une dernière petite critique cette fois de la part du musicien que je suis : je trouve le jeu de batterie acoustique un peu bateau. C’est d’ailleurs un peu étonnant vu la qualité des beats electro de percus synthétiques (je pense notamment à Chrysalide). Et quand la batterie est plus travaillée, ça se sent dans la groovitude du tout. Droit dans le mur est un bel exemple (avec de belles paroles en plus) du compromis entre patterns travaillés et simples avec une efficacité indéniable.

Ce morceau me fait d’ailleurs penser à du SHK PNK (d’après la biographie de Mr Yéyé sur son site, il a d’ailleurs monté ce projet suite à leur découverte).

Cet opus fut une sympathique découverte tout de même et je me tiendrai au courant de l’actualité de Yéyé pour observer l’évolution de son œuvre. Merci @RectoVerso de me l’avoir proposé !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :